Orthographe
Géographie Histoire du picard Phonetique Orthographe Conjugaisons Littérature Alain Dawson

 

Remonter
A-E
F-L
M-Z

Bien que l'orthographe picarde ne soit pas fixée comme peut l'être, par exemple, celle du français, la plupart des auteurs se conforment à quelques principes consensuels qui forment la base d'une possible standardisation :

Reprise du code phono-graphique du français (règles régissant la transcription des sons de la langue orale et, à l'inverse, la lecture des graphies). Néanmoins, certains sons ou phonèmes spécifiques au picard nécessitent un traitement particulier où peuvent apparaître des divergences d'usages. Une certaine régularisation a été proposée pour corriger les aberrations de l'orthographe française (René Debrie, Fernand Carton). On trouvera ci-après une description la plus complète possible de ce système phono-graphique que l'on peut considérer comme largement homogène chez tous les auteurs (ou tout au moins sans incompatibilités graves).
Adjonction d'une couche idéographique raisonnée, c'est-à-dire utilisation de lettres muettes ou de variantes graphiques permettant une identification plus facile des mots. Selon les auteurs, cette couche peut être plus ou moins étoffée, de son absence quasi-complète (systèmes dits "phonétiques" : René Debrie, Michel Lefèvre) à une reprise intégrale du français (chez la plupart des écrivains traditionnels). L'adaptation au picard, par Fernand Carton, de l'orthographe du wallon (système Feller), propose un usage modéré des ornementations graphiques, auquel ce site se conforme : simplification des consonnes doubles (sauf ss et nn), suppression des consonnes muettes à l'intérieur des mots, remplacement de y et ph par i et f, remplacement de x final par s. Pour le reste, on conserve les marques morphologiques (s du pluriel, e du féminin, conjugaisons...) et la plupart des lettres muettes finales du français facilitant l'identification des mots.
Tendance à gommer les particularismes locaux afin de faciliter la compréhension inter-lectale. Cette tendance peut aller chez certains (André Lévèque, Jean-Marie Braillon) jusqu'à l'usage d'archigraphèmes à plusieurs lectures permettant de donner une forme unique aux mots soumis à une variation phonétique dialectale importante. Plus modestement, l'examen des pratiques graphématiques traditionnelles permet de repérer des séries de graphies proches, organisées autour d'un pivot facilement identifiable par un lecteur allolectal (ex.: o, oi, oé) au prix d'une certaine distorsion par rapport à la justesse de la notation phonétique. C'est la pratique que nous essaierons de privilégier ici, parfois au détriment du respect strict du code Feller-Carton.

Le code phono-graphique

On trouvera ci-après une synthèse, par ordre alphabétique, des règles phono-graphiques les plus habituelles du picard. Cette présentation privilégie le système "Feller-Carton",  qui constitue un excellent compromis entre les différentes sensibilités qui se sont exprimées en matière orthographique depuis quelques décennies (ce système, qui est quasiment l'orthographe officielle du wallon, est utilisé dans la plupart des travaux universitaires sur le picard, dans les dictionnaires récents et par de nombreux auteurs). Mais j'ai également mentionné les variantes que l'on peut trouver ailleurs, c'est-à-dire d'une part chez les auteurs traditionnels, et d'autre part chez les "phonétistes" (Debrie, Lefèvre) et les "novateurs" (Lévèque, Braillon, Ivart). J'ai hiérarchisé les différentes solutions concurrentes sur le critère de leur capacité à faciliter l'identification inter-lectale en réduisant à l'écrit la variation phonétique de l'oral ; les liens hypertextes renvoient à la description de ces variations dans la page consacrée à la phonétique. Les remarques non conformes aux recommandations de Feller et de Carton sont notées en italique.

A à E    -     F à L    -    M à Z

Indications bibliographiques

Jean-Marie BRAILLON, La graphie FIPQ du picard, Lemé, 1991

Fernand CARTON, "L'adaptation de l'orthographe Feller au picard moderne", Nos patois du Nord, décembre1964

Fernand CARTON, "Orthographe picarde Feller-Carton", Linguistique Picarde, décembre 2001

Alain DAWSON, "Le picard, langue polynomique, langue polygraphique ?", in D. Caubet, S. Chaker, J. Sibille (éd.), La codification des langues de France, L'Harmattan, Paris 2002

René DEBRIE, Essai d'orthographe picarde, Amiens 1966 (graphie phonétique)

Jules FELLER, Essai d'orthographe wallonne, tome XLI du Bulletin de la Société de Littérature Wallonne de Liège, 1900

Pierre IVART (Ivar ch'Vavar), annexe "système orthographique" dans Ch'bistècq - quate poèn.mes, Secondes Editions du K, Divion 1999.

André LEVEQUE, "Après Gouves", Lo.yin, s.d. "L'orthographe néo-latine picarde", Lo.yin n° 2, 1979

Carlos ROTY, L'orthographe tournaisienne, L'Audiothèque, Bruxelles/Paris, s.d. (application du Feller au picard tournaisien)

Gaston VASSEUR, "L'orthographe picarde, principes généraux et règles pratiques établis par les Picardisants du Ponthieu et du Vimeu", Linguistique Picarde, décembre 1968 (graphie analogique)

© A. Dawson, 2002. Reproduction autorisée avec indication de la source et de l'auteur (merci de m'en informer : contact)